« Le drone comme soutien aux entreprises » (La Gazette Moselle)




Par Laurent Siatka -

A Metz, Jérôme Zini est à la tête de l’entreprise Drone Creative Tool. Le professionnel revient sur toutes les utilités que peut avoir ce concentré de technologie. Bâtiment et travaux publics, tourisme, assurances, agriculture, architecture… Les déclinaisons sont nombreuses pour les particuliers, entreprises ou collectivités territoriales. Au bout de l’utilisation, un gain de temps et d’argent. Dans son développement, il ambitionne de densifier son partenariat avec le BTP mosellan. Entre autres.«Ce n’est pas un métier d’avenir, mais plus certainement un métier pas encore démocratisé », note Jérôme Zini. Le gérant de Drone Creative Tool montre là un paradoxe. Le marché du drone a connu ces dernières années une forte croissance. Par contre, son utilisation demeure souvent méconnue, notamment par les entreprises. Professionnel de la restauration dans une première carrière, Jérôme Zini s’est installé en Lorraine il y a une dizaine d’années. Avant de changer de vie et de voie. Une reconversion plus tard, le voilà responsable d’un magasin spécialisé dans les solutions informatiques. C’est là qu’il découvre le drone. D’abord curieux, il est bluffé par la qualité d’image, avant d’en mesurer toutes les potentialités. Il décide de franchir un cap et de s’impliquer plus en avant dans le domaine. De formations en diplôme de télépilote, Jérôme Zini peut alors consolider son projet : ouvrir sa société. Elle s’appellera Drone Creative Tool. Depuis, il développe des interventions ciblées suivant le secteur d’activité et la spécificité de l’entreprise. Donnant cet exemple relatif aux professionnels de la couverture-zinguerie : «Le télépilote de drone capture les images, photographies et vidéos, et établit un rapport détaillé en images. Cela permet de dresser l’inventaire des matériaux et outils nécessaires et de les acheminer sur le chantier, d’anticiper la sécurité de ce dernier, de prévoir la gestion des gravats, de déposer une couverture ancienne, de poser les matériaux de couverture. Pour le couvreur, cela peut éviter un passage chez le client pour inspecter une toiture.»Intervention lors d’un sinistrePlus largement, dans le secteur du BTP, le drone s’avère un allié efficace et précis pour contrôler les chantiers, compléter ou remplacer les relevés topographiques, inspecter les ouvrages, lignes électriques, éoliennes et zones difficiles d’accès. C’est ici un axe fort du développement de Drone Creative Tool : «De nombreuses entreprises du bâtiment, de petite taille particulièrement, peuvent trouver le moyen de gagner en efficacité, sans pour autant grever leur budget. L’aspect sécurité sur le chantier s’en trouve par ailleurs renforcé », poursuit Jérôme Zini. L’image aérienne, via la photogrammétrie, couvre un large champ des possibles. Pour un architecte, cela peut-être la création de modèles interactifs de statues, de bâtiment, d’un ouvrage d’art. Le secteur des assurances y verra une opportunité dans la prévention et l’analyse des risques, la gestion des sinistres. Sur ce registre, le drone évite des frais de grue, de nacelle et permet l’accès à des sites pollués ou inondés. Drone Creative Tool, c’est aussi un autre volet, décrit part Jérôme Zini : «Les entreprises ou associations peuvent présenter un savoir-faire, une communication particulière, un produit ou une gamme, par la réalisation d’un film institutionnel, ce par un contenu visuel sur-mesure.» Comment se dessine les mois à venir pour Drone Creative Tool  ? «Continuer à faire de la pédagogie en expliquant ce qu’est un drone et tous ses atouts, augmenter mes collaborations et former des télépilotes à Metz et Nancy. Pour une entreprise, l’utilisation d’un drone, c’est accessible et rentable», conclut Jérôme Zini.